Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le mot ne manque jamais quand on possède l'idée. Gustave Flaubert

Cela fait plus de 30 ans que je gribouille des mots sur des feuilles... Mon genre littéraire préféré ? La Low Fantasy (mais vous n'êtes pas à l'abri que je m'essaie à autre chose), la Fantasy, le paranormal, le surnaturel, parce que cela me permet une liberté totale dans mon écriture. Mon but ? Vous démontrez que l'ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne, tout en y glissant certaines convictions personnelles à travers les paragraphes. (il faut gratter un peu pour découvrir certains messages dans mes livres !) Je partagerais avec vous, autant que possible. Merci pour votre indulgence. Bonne lecture à vous et bonne visite. N'oubliez pas les commentaires, positif et négatif ! C'est important les retours, et constructifs lorsqu'on écrit.

Laurence P........ , ma Lolo

Laurence P........ , ma Lolo
Laurence P........ , ma Lolo

première mise à jour : 18/19.08

12.08.1972/09.08.2022 - L.P. -

Ma Lolo, ma très chère Laurence,

Il y a quelques heures à peine, j'ai appris via le message de ta soeur, que tu avais perdu ce combat que tu menais depuis 5 ans et demi.

J'ai repensé à notre "rencontre", qui ne date pas d'hier. 2006 à vrai dire.

Ma mère était gravement malade ; Le Roi Soleil était à l'affiche ; Un forum existait. Nous y étions toi,  ta soeur, moi, et d'autres.

Un soir de solitude extrême, j'ai écris ce que je traversais.

Vous m'avez répondu, et dés lors, nous avons été en contact, plus où moins régulièrement, jusqu'à notre rencontre physique le 7 Juillet 2007, lors d'une dernière date au Palais Omnisport de Paris-Bercy.

Laurence P........ , ma Lolo
Laurence P........ , ma Lolo

Nous avons pas mal échangé ces dernières années.

Entre lionne, on se comprenait sans avoir besoin d'en faire des tonnes.

Tu collectionnais les fèves. D'ailleurs chaque début d'année, tu rappelais à tout le monde ta passion.

Tu étais une fan de la première heure de Patrick Bruel ; Tu aimais les comédies musicales, et certaines petites douceurs ; Tu faisais très attention à ce que tu mettais dans ton assiette désormais ; Tu prenais toujours des nouvelles de ma fille, sachant ses problèmes de santé ;

Prendre soin de soi ! Combien de fois l'avons-nous dit l'une à l'autre ? Je ne sais plus...

Ta famille était tout à tes yeux, et vous formiez une famille unie, et bienveillante les uns avec les autres.

Il a fallu que tu perdes ton papa, il y a quelques mois. Connaissant cette douleur, je te disais que j'étais là, que je ne voulais pas te déranger. Et tu me disais toujours que je ne te dérangerais jamais...

Tu  savais que j'étais là, que tu pouvais compter sur moi et mon soutien, quoi qu'il en soit, et je savais que tu étais là pour nous, pour moi, peu importe les kilomètres.

Mon cursus médical me permettait de comprendre tout ce que tu endurais dans ton combat.

Et Dieu à quel point tu as enduré !

Je suivais les protocoles que tu endurais, au fur et à mesure, certains étaient très, trop lourd, au point où j'ai eu peur que tu ne tiennes pas le choc, mais la lionne en toi lutait, encore et toujours.

A force, j'étais sûre que tu gagnerais. Tu avais la hargne des courageux, la force des combattants ; Je n'aurais jamais cru que ...

 

Ma lionne, ma très chère lionne, ma guerrière, un modèle de force et de combat au quotidien, ce soir, la romancière que je suis, à du mal à trouver les mots justes.

Il y a tout juste une semaine, tu me disais que tu croisais les doigts pour que l'on se revoit bientôt.

Ce à quoi je te répondais que j'étais sûre que ça arriverais.

J'ai voulu y croire ; Je voulais croire que ça arriverait un jour. Combien de fois avons-nous évoqué cette éventualité, ce souhait ? J'ai oublié ...

 

Je t'ai envoyé un dernier message samedi, message que tu as eu le temps de lire.

J'allais t'envoyer une carte pour ton anniversaire.

Je suis désemparée ce soir, démunie, le cerveau en bouillie ...

 

Toi et moi, c'était au delà du temps et de l'espace ... C'est au delà du temps et de l'espace.

Parler de toi, c'est continuer à te faire vivre.

Tu mérites toi aussi, d'être mise en lumière avec ce modeste article ma Lolo !

Tu as retrouvé ton papa, perdu il y a peu.

Toutes mes pensées et ma tendresse vont à ta maman et à ta soeur adorée Faby, qui a le coeur déchiré d'avoir perdu une aussi belle personne que toi,

car c'est ce que tu étais, ce que tu es ad vitam aeternam, une très très belle personne

Nos conversations et nos échanges vont me manquer ma Lolo.

Tu vas me manquer ... 😥 non, tu me manques...

J'ai failli t'envoyer un message, encore ...

Je connais le processus, et je sais qu'il me faudra du temps.

J'aimerais tellement soulager la peine de ta sœur...  Je lui ai dis que j'étais là, pour elle, comme je l'étais pour toi. Je n'insisterais pas. Je suis là. Tout simplement.

Ma Lolo, je sais que tu est désormais de l'autre côté du voile, et que tu as enfin cesser de souffrir. C'est la seule chose qui me console finalement... Tu ne souffres plus, et tu veilles sur les tiens 💖

 

Laurence P........ , ma Lolo
Laurence P........ , ma Lolo
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article