Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le mot ne manque jamais quand on possède l'idée. Gustave Flaubert

Cela fait plus de 30 ans que je gribouille des mots sur des feuilles... Mon genre littéraire préféré ? La Low Fantasy (mais vous n'êtes pas à l'abri que je m'essaie à autre chose), la Fantasy, le paranormal, le surnaturel, parce que cela me permet une liberté totale dans mon écriture. Mon but ? Vous démontrez que l'ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne, tout en y glissant certaines convictions personnelles à travers les paragraphes. (il faut gratter un peu pour découvrir certains messages dans mes livres !) Je partagerais avec vous, autant que possible. Merci pour votre indulgence. Bonne lecture à vous et bonne visite. N'oubliez pas les commentaires, positif et négatif ! C'est important les retours, et constructifs lorsqu'on écrit.

Extrait "L'incroyable histoire de Cécile Wild"

 

"Pascal regarde Cécile, puis reporte toute son attention sur Michaël.

— Vous savez que de mon point de vue, tout ceci ne veut rien dire ? Se décide enfin Pascal, agacé. Pardon Cécile. J’éprouve une véritable attirance pour toi, c’est certain, mais reconnais que toute cette histoire n’a ni queue ni tête. Ok ! Je suis venu pour te soutenir ! Aucun doute à ce sujet, mais ce qu’il se passe ici et puis tout ça là, dit-il en désignant la pièce. Ce n’est pas sérieux ?

— Hum, je comprends votre point de vue Pascal. Répond Michaël. Je ne vous juge pas. J’imagine qu’à votre place, je penserais la même chose. D’ailleurs, qui peut croire que tout ceci est réel ? Une personne saine d’esprit comme vous, ne se laisse pas avoir facilement. Vous êtes, par bien des côtés, bien trop intelligent pour tomber dans un piège aussi grotesque ! Cependant, n’avez-vous pas pensé lors de votre première rencontre avec Cécile, que vous saviez qui elle était ? Que vos routes allaient se croiser très prochainement ? Que vous la connaissez depuis toujours ? N’hésitez pas à m’interrompre si j’ai tord, bien sûr.

— Est-ce vrai Pascal ? Est-ce que Michaël a raison ? Répond-moi s’il te plait au lieu de me regarder sans rien dire. Serais-tu un espion ? Un traitre ?

Le jeune homme est nerveux. Se taire ou s’exprimer ? En son for intérieur, il connaît la réponse.

— Je... Je suis... Vous n’avez pas tord, finit-il enfin par prononcer. Il s’est produit un phénomène à notre première rencontre. Instinctivement, j’ai su que tu n’étais pas comme le commun des mortels..."

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article