Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le mot ne manque jamais quand on possède l'idée. Gustave Flaubert

Cela fait plus de 30 ans que je gribouille des mots sur des feuilles... Mon genre littéraire préféré ? La Low Fantasy, la Fantasy, le paranormal, le surnaturel, parce que cela me permet une liberté totale dans mon écriture. Je n'ai pas à m'inquiéter de quoi que ce soit. Je peux mélanger les genres comme il me plait, parler d'un temps qui n'existe plus comme d'aujourd'hui, en y ajoutant toutes les touches de surnaturel possible. Mon but ? Vous démontrez que l'ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne, tout en y glissant certaines convictions personnelles à travers les paragraphes. (il faut gratter un peu pour découvrir certains messages dans mes livres !) Vous pourrez lire également certains textes courts anciens ou non (poésie), et mon actualité au fur et à mesure. (salons, rencontres littéraires, etc...) Je partagerais avec vous, autant que possible. Merci pour votre indulgence. Bonne lecture à vous et bonne visite. N'oubliez pas les commentaires, positif et négatif ! C'est important les retours, et constructifs lorsqu'on écrit.

Hommage à Maillol

 

Moi, Maillol...

 

 

On raconte que je suis bon pour la casse, un véritable vieillard,

Ils ne savent pas qu’à l’intérieur, je suis un gaillard.

A toutes ces personnes qui me pensent inoffensif,

Je leur réponds, méfiez-vous des yeux emplis de malice.

 

Aujourd’hui, malgré tout, ma chère Dina est à mes côtés,

Pour me protéger, me dorloter et me sermonner.

Ces corps dénudés ne sont plus des supplices,

Tant que ma muse demeure ma complice.

 

Qu’importe si les gens parlent dans mon dos,

Je me moque du jugement des autres et de leur numéro,

Tant que je suis en vie, je poursuis mon activité,

Car j’aurais l’éternité pour me reposer sous ma précieuse « Pensée ».

 

Les rondes s’impatientent lorsque résonnent les notes du flaviol, place de la Liberté, 

Sous le regard de « La Douleur », splendeur silencieuse à Céret.

De toute sa hauteur, l’éternelle gardienne veille qu’honneur et respect,

Chaque année soient respectés pour ses enfants morts pour la France

 

Virginie Maurille / 2004-2005 révisé en 2021

J'ai écris ce texte en 2004-2005 suite à ma visite à l'atelier d'Aristide Maillol, à Banyuls sur Mer.

J'y ai ajouté quelques strophes pour le concours de nouvelles organisé par l'association qui organise la journée du livre et des éditeurs.

Ils devaient contacter les divers gagnants. N'ayant pas eu de nouvelles, j'en ai donc conclu que je n'avais pas gagné.

J'ai donc estimé que je pouvais publier mon texte sans me justifier auprès de qui que ce soit.

Bonne lecture à vous et merci !

VM.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article