Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le mot ne manque jamais quand on possède l'idée. Gustave Flaubert

Cela fait plus de 30 ans que je gribouille des mots sur des feuilles... Mon genre littéraire préféré ? La Low Fantasy, la Fantasy, le paranormal, le surnaturel, parce que cela me permet une liberté totale dans mon écriture. Je n'ai pas à m'inquiéter de quoi que ce soit. Je peux mélanger les genres comme il me plait, parler d'un temps qui n'existe plus comme d'aujourd'hui, en y ajoutant toutes les touches de surnaturel possible. Mon but ? Vous démontrez que l'ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne, tout en y glissant certaines convictions personnelles à travers les paragraphes. (il faut gratter un peu pour découvrir certains messages dans mes livres !) Vous pourrez lire également certains textes courts anciens ou non (poésie), et mon actualité au fur et à mesure. (salons, rencontres littéraires, etc...) Je partagerais avec vous, autant que possible. Merci pour votre indulgence. Bonne lecture à vous et bonne visite. N'oubliez pas les commentaires, positif et négatif ! C'est important les retours, et constructifs lorsqu'on écrit.

Juste une mise au point !

 

Je ne sais pas vous, mais pour moi, une parole donnée est l’équivalent d’un contrat !

Certes, c’est peut être désuet, hors du temps, vieillot, mais c’est comme ça pour moi et pour d’autres, soyez-en sûr !

 

J’ai une tendance à la franchise, sans fioriture.

Je ne triche, ne mens pas, et il est inutile de supposer ou d’interpréter mes propos.

Je pense ce que je dis, et je dis ce que je pense. Aussi  simple que ça !

Ça s’appelle être vrai, authentique, et ça plait rarement !

Voilà de quoi il retourne :  

J’ai fais confiance à de nombreuses personnes lorsqu’on m’a dit « mets-moi un livre de côté ».

Qu'est-ce que ça implique concrètement votre "mets-moi un livre de côté" ?

Je l'ai dis et le répète, je fais de l'impression à la demande. Donc, je n'ai pas de stocks de livres chez moi.

Lorsque vous me dites en vouloir un, je fais fabriquer votre livre, je le paie, et le réceptionne chez moi. Le jour où je suis censée vous le remettre,  j'écris une bafouille pour vous, en vous nommant. Du début à la fin du processus, tout le travail que je fais est uniquement pour vous, et seulement vous.

 

Dans la grande majorité, j’ai eu raison de faire confiance à la parole donnée de ces personnes-là.

Mais à côté de ça, je me suis retrouvée avec des livres réservés sur les bras, dédicacés spécialement pour les personnes qui pourtant me certifiaient en vouloir un.

 

Résultat des courses : pour rentrer dans mes frais, je me suis retrouvée à devoir mettre du blanc partout à l’intérieur du livre, pour pouvoir écrire une dédicace toute neuve aux personnes qui elles ont respectées leur rendez-vous.     J'étais gênée de devoir leur remettre un exemplaire comme ça, et j'ai joué la carte de la franchise. Je leur ai clairement expliqué pourquoi la présence du blanc. Dans 100 % des cas, elles sont choquées du manque de respect.

Ça n’a pas d’importance pour certaines personnes qui considèrent que ce que je fais n'est pas du travail (c'est toujours ça avec les métiers créatifs!). Pour moi, c’est du travail de cochon.

 

C’est comme si vous réserviez un repas chez un restaurateur et vous ne venez jamais le chercher. Résultat des courses : le restaurateur est perdant, il jette la nourriture, et de plus, il ne vous fera plus jamais confiance !

 

Comme certains le savent, je dois terminer l’écriture de mon roman actuel avant la fin du mois de juin.

Pourquoi ?

Parce que mon ordinateur a 16/17 ans, qu’il me faut un moment pour l’allumer, qu’il bug dans la journée au bout de huit heures de travail dessus non stop, et qu’il ne supporte pas l’épouvantable chaleur que nous subissons sous le toit de notre appartement hlm l'été.

 

Lorsque je sors pour une remise de livres en main propre, je fais une croix sur une demi-journée de travail d’écriture. Je fais coïncider tous mes rendez-vous durant le même après-midi.

Ce qui me donne autant de jours ensuite pour pouvoir travailler sereinement, sans avoir l’obligation de sortir… parce que oui, c’est un travail, n’en déplaise aux personnes qui ont osé me dire que elles, elles travaillaient !

 

Certes, la situation actuelle est particulière, mais il me semble que je suis arrangeante avec tout le monde, et m’adapte aux horaires et au souhait de chacun autant que possible.

L’on m’a dit cette après-midi, après une pose de lapin, que ça ne serait pas la première ni la dernière fois. Et bien ce sera effectivement la dernière fois !

 

En dehors de certaines personnes dont je suis sûre, je ne ferais plus aucune réservation.

Vous aurez les dates de salons auxquels je participerais, vous aurez les lieux où vous pourrez lire mon livre, et vous aurez amazon pour le commander…

 

Pour le prochain roman qui va sortir courant Juin 2021, seules les personnes avec qui j’ai déjà eu le bonheur de faire des remises normales, pourront là encore l’avoir en main propre.

 

Je dois discuter également avec  « …. » pour mettre en place une séance de dédicaces dans son établissement.

Je vous préviendrais là aussi suffisamment à l’avance, pour que celles et ceux qui le veulent, puissent venir.

 

Mon temps est aussi précieux que le vôtre et je mérite d’être respectée pour mon travail, tout simplement !

 

Merci de me respecter comme je vous respecte.

V.M.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article