Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le mot ne manque jamais quand on possède l'idée. Gustave Flaubert

Cela fait plus de 30 ans que je gribouille des mots sur des feuilles... Mon genre littéraire préféré ? La Low Fantasy, la Fantasy, le paranormal, le surnaturel, parce que cela me permet une liberté totale dans mon écriture. Je n'ai pas à m'inquiéter de quoi que ce soit. Je peux mélanger les genres comme il me plait, parler d'un temps qui n'existe plus comme d'aujourd'hui, en y ajoutant toutes les touches de surnaturel possible. Mon but ? Vous démontrez que l'ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne, tout en y glissant certaines convictions personnelles à travers les paragraphes. (il faut gratter un peu pour découvrir certains messages dans mes livres !) Vous pourrez lire également certains textes courts anciens ou non (poésie), et mon actualité au fur et à mesure. (salons, rencontres littéraires, etc...) Je partagerais avec vous, autant que possible. Merci pour votre indulgence. Bonne lecture à vous et bonne visite. N'oubliez pas les commentaires, positif et négatif ! C'est important les retours, et constructifs lorsqu'on écrit.

Tapuscrit terminé pour le concours Folio !

Publié le 22 Avril 2020 par V.Y.R.M FERNANDOTTIR. in 2020, Autrice, Concours Ecriture, Défi, Ecriture, Ecrivain, Ecrivaine Française, Fantasy, Histoire, Livre Fantasy, Manuscrit, Roman, auteure, littérature

 

Il fallait écrire un roman SF de 250 000 caractères avec pour thème "Mille & une voix"

Actuellement, avant les premières corrections, mon roman fait 267 000, pour 161 pages A4 selon la présentation habituelle de manuscrit.

Bien sûr, je me suis imposée un défi : l'écrire en moins d'un mois !

et

c'est chose faite !

Ce que j'ai gagné dans cette expérience ?

J'y ai gagné en méthode de travail, en fluidité dans l'écriture, par rapport aux premiers romans que j'ai écris.

Auparavant, je ne cessais de me relire et de me recorriger en permanence, ce qui, forcément, rallongeait mon temps d'écriture. 

Finalement, mes romans n'étaient jamais vraiment finis, puisque je n'arrivais pas à me "stopper" d'une certaine manière.

Aujourd'hui, j'écris l'histoire, d'un seul trait. Je garde les corrections pour plus tard. Je perds donc moins de temps.

Alors, encore une fois, quoi qu'il en soit, que mon manuscrit soit retenu ou pas, j'ai encore gagné quelque chose.

Et ça, ça n'a pas de prix !

Commenter cet article